Parasites

Rattus rattus (Linnaeus, 1758)

Le Rat noir occupe toute la France, y compris la Corse. Native de la péninsule Indienne, cette espèce s'est répandue dans le monde entier depuis les dernières glaciations à la faveur des activités humaines. Après une extension dans toute l'Europe de l'Ouest, elle est actuellement surtout abondante en région méditerranéenne. Dans les îles Britanniques ses populations ont aussi fortement décliné et sa présence est limitée aux ports et à quelques îles.

Le Rat noir est arboricole d'origine. Dans sa forme commensale, il occupait par le passé les toits en chaume. Bon grimpeur, il s'établit aujourd'hui dans les combles, laissant les parties basses et humides au Rat surmulot du fait de la compétition interspécifique entre ces deux espèces. C'est aussi le rat des navires (90 % des rats trouvés sur les bateaux étaient des rats noirs) qui, au temps de la marine en bois, le transportèrent dans tous les ports du monde. Il fréquente également les meules, les entrepôts. Son biotope « naturel » peut être observé dans la zone méditerranéenne : à l'état sauvage, il y est lié aux zones forestières, surtout à la forêt de feuillus, et mène une vie essen tiellement arboricole. En Provence, le gradient d'occupation suivant est observé du bord de mer vers la montagne:

— une frange littorale (température moyenne annuelle entre 14 et 16 0C) où l'espèce est partout présente et localement abondante (pinèdes)

— une large zone intérieure (température moyenne annuelle entre 11 et 14 0C) où elle est rare et localisée;

— la zone préalpine (température moyenne annuelle inférieure à 11 0C), où elle est exclusivement commensale.

Le Rat noir construit un gros nid sphérique, formé d'un assemblage de débris végétaux, à plusieurs mètres de hauteur. Dans les constructions, il l'abrite dans un recoin obscur des combles. Il fréquente peu les zones humides (il ne nage pas volontiers), au contraire de l'autre espèce.

Dans la nature, les densités atteignent 52 individus par hectare dans la Sierra Leone, mais sont habituellement dix fois plus faibles comme celles observées en Corse ou sur l'île de Port-Cros.

L'activité est principalement nocturne. Le Rat noir défend un territoire. Des moyens variés de communication établissent une hiérarchie au sein d'un groupe bien structuré. Les femelles s'occupent des jeunes et défendent aussi le territoire, notamment vis-à-vis des autres femelles. Des distances de déplacements de moins de 100 m ont été mises en évidence par captures — recaptures.

Le régime alimentaire comprend surtout des aliments d'origine végétale. Les populations sauvages se nourrissent de fruits, graines, bourgeons et y ajoutent parfois des invertébrés (Arthropodes, Myriapodes, Gastéropodes) et même de petits vertébrés. Sur les îles méditerranéennes, le Rat noir peut devenir carnivore et causer des dégâts sur les populations d'oiseaux.

Les prédateurs naturels sont surtout efficaces contre les juvéniles, car les adultes, courageux et agressifs en même temps que circonspects, déjouent souvent les attaques des prédateurs et évitent les pièges posés par l'homme. Cependant ils sont moins agressifs et plus faciles à capturer que les Rats surmulots. De plus, commensal et de moeurs arboricoles, le Rat noir n'est consommé que par peu de rapaces nocturnes (Chouette hulotte, Hibou grand-duc (Bubo Bubo)). Dominé par le Rat surmulot en cas de cohabitation, il se retrouve en concurrence avec le Lérot, voire l'Écureuil roux en milieu forestier. Les chiens de type « ratier » peuvent les limiter dans les habitations.

Le rat noir en Europe 
La reproduction est saisonnière dans la nature (mi-mars à mi-novembre), mais peut se poursuivre toute l'année dans les constructions où les populations commensales trouvent abri et nourriture. La durée de gestation est de 21 jours. Il peut y avoir 3 à 5 portées par an dans la nature et parfois 10 nouveaux-nés, dont en moyenne 5 à 7 survivent. Dans les petites îles méditerranéennes, les populations sont moins fécondes ; elles le sont plus dans les groupes commensaux.

Les populations insulaires
Le Rat noir est très répandu dans les îles méditerranéennes et peut même être la seule espèce de rongeur occupant les plus petites d'entre elles. Les populations montrent alors un certain nombre de caractères précis

— un élargissement de la niche écologique, surtout au niveau de l'utilisation de l'habitat. Les rats, plutôt arboricoles sur le continent et en Corse, deviennent plutôt terrestres en particulier dans les petites îles, probablement parce que la prédation y est réduite;

— le régime alimentaire est plus varié;

— du fait des fortes densités souvent rencontrées, l'activité des individus est plus étalée sur le nycthémère, et en partie diurne;

— pour la même raison, on note une diminution de l'agressivité et donc des interactions agonistiques au sein de la population.

Cet ensemble de particularités, passant par la tolérance entre individus et par une meilleure utilisation des ressources (et un apprentissage plus rapide, les individus étant moins enfermés dans un groupe) permet une augmentation notable de la densité des populations insulaires.

Le Rat noir fut le «rat pesteux » du Moyen-Age. Avec les progrès de l'hygiène, l'emploi des raticides, le développement des constructions en béton, et du fait de la compétition avec le Rat surmulot depuis son arrivée au XVIIIe siècle, sa présence se fait plus discrète en Europe occidentale, bien qu'il puisse être localement abondant (poulaillers, porcheries, bergeries).
Extrait du livre "Les rongeurs de France" - H. Le Louarn, J P Quéré - Editions INRA

Nos agences

  • Bretagne Ouest (siège social)

Plouvorn 29420 Tél 02 98 61 04 34

  • Loire Atlantique

DERVAL 44590 Tél 02 40 55 49 42

  • Centre Bretagne

LOUDEAC 22600 Tél 02 96 66 44 83

  • Normandie

SAINT LO 50000  Tél 02 33 77 05 38

Intervention dans tout le grand ouest

Devis gratuit